Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 12:15

Il est une chose que je me permettrais de reprocher au système de partis politique sur lequel est basée notre république. Chaque parti représente un courant de pensée précis où rien ne dépasse. Les politiciens, obsédés par leurs carrières et par leur désir d'avoir raison utilisent les statistiques, les faits et autres à leur avantage. On a tendance à privilégier la lecture d'études qui correspondent à nos opinions. Par exemple, la présidente du parti chrétien démocrate met en avant les études qui montrent que les enfants élevés par des couples homosexuels présentent à l'âge adulte des difficultés dans leur propre orientation sexuelle. De la même façon, Marine le Pen, qu'on ne présente plus privilégie les statistiques qui montrent que l'immigration fait perdre de l'argent à la France. Ces deux points de vue, loin d'être absolus sont très discutables en raison des nombreuses études qui se contredisent. Les politiciens (et politiciennes) utilisent ces études à leur avantage afin de promouvoir leur courant politique au mépris de l'honnêteté intellectuelle. Jamais on n'entendra un politicien d'un parti politique dire "vous avez raison, pardon je me suis trompé" à un homme politique d'un parti opposé, même si ce dernier a raison. Il promulguerait ainsi les idées de la concurrence.

Les différents partis politiques travaillent donc les uns contre les autres, ce qui est contre-productif pour la société. Aucun parti ne possède la vérité absolue et les solutions parfaites à chacun des problèmes, pourtant il font comme si c'était le cas.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 16:07

Ce n'est pas moi qui apparaît dans la vidéo mais elle est intéressante.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 11:36

Copain/copine : littéralement le copain est celui avec qui l'on partage le pain. Le copain est un camarade de jeu, synonyme d'ami. Le petit copain est un amoureux. En quelques années le mot "petit" s'est soustrait et le clivage entre l'amitié et l'amour a disparu. Aujourd'hui, le bien aimé n'est plus qu'un simple "copain". Mais si le copain est celui avec qui on partage le pain, je vous laisse imaginer ce que l'on partage avec une copine.

race/racisme : la race est une fabrication génétique d'animaux pésentant des particularités similaires qui ont été croisés entre eux. Les races n'existent pas de façon naturelle, d'ailleurs, elles n'existent pas chez les espèces sauvages chez lesquelles ont trouve des parfois des sous-espèces. On n'en trouve pas chez l'homme, chez qui on a différents groupes phénotypiques. 

Le racisme était au départ l'idée d'une hiérarchie entre les races, c'est devenu l'idée que les différents phénotypes ne doivent pas se mélanger, ne peuvent acquérir la nationalité d'un pays dont la majorité des habitants a une couleur différente de la sienne, etc... Le mot racisme a remplacé le mot xénophobie, qui est le rejet des étrangers quelque soit leur couleur de peau. Le mot racisme est devenu une insulte à part entière que l'on jette à la figure de tous ceux qui expriment une opinion modérée ou bien de ceux qui font le simple constat que beaucoup d'entre nous ne sont pas de souche française. (vécu)

antisémite : mot que l'on entend à tout bout de champs ces derniers temps. L'antisémitisme est la haine des juifs pour ce qu'ils sont. On a tendance à amalgamer cette haine des juifs à l'antisionimsme. Le boycott d'Israël est considéré comme de l'antisémitisme alors qu'il est un acte de colère envers la politique que mène ce pays envers ses voisins.

décimer : Décimer est devenu un synonyme de massacrer. Dans décimer, il y a "décimale". Décimer, c'est infliger le sort de la décimation. Pendant une guerre, les prisonniers sont alignés et le chef d'armée compte les prisonniers et chaque fois qu'il arrive à dix il envoie la personne sur qui il tombe se faire fusiller.

passion : La passion c'est la souffrance. La passion du Christ, la passion des jeux. La passion est quelque chose dont on ne peut plus se passer, un centre d'intérêt qui nous accapare devient une passion. "la passion et le travail c'est la même chose" entendu à la télé. (travail => tripalium, un instrument de torture)

Second : Après le deuxième suit le troisième. Après le second, rien du tout.

Belle-mère : la belle-mère c'est la mère de celui ou celle qu'on épouse. C'est aussi celle avec qui papa se met quand maman est partie. La marâtre. Ce mot est tombé en désuétude parce qu'il est devenu péjoratif (je me demande bien pourquoi, tiens? /mode ironie activé/).

culte : Tout film qui sort et dont il est l'objet d'une pub à la télé, ou dont on parle à lé télé est forcément culte. Ce qui a tendance à dévaluer le mot.

Démocratie : on appelle démocratie le fait de voter et d'exprimer ses opinions. Or, démocratie vient du grec "demos" peuple et "kratos" le pouvoir. Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Or, quand on vote, on donne en réalité le pouvoir à quelqu'un de décider à notre place. Notre gouvernement est composé d'une petite portion de la population, c'est ce que nous apelons "démocratie représentative". D'ailleurs, pendant longtemps, le mot démocratie a été péjoratif et n'était pas l'enjeu de la Révolution Française. La liberté d'expression est indispensable en démocratie, mais un pays où cette liberté existe n'est pas forcément dirigé par le peuple. Ce que nous appelons "démocratie" est en fait une oligarchie.

Europe : L'Europe n'est pas composée de 28 pays. L'Europe est un espace délimité géographiquement à l'Ouest par l'Océan atlantique, à l'Est par les monts Oural et au Sud par la mer Méditerranée. Cependant, il existe des institutions politiques en Europe comme le Conseil de l'Europe qui existe depuis 1949 et qui englobe les pays d'Europe sauf la Biélorussie, et l'Union européenne qui est une construction juridique supranationale démarrée en 1992. La Turquie, l'Ukraine, la Norvège et la Suisse font donc bel et bien partie de l'Europe, sans être pour autant membres de l'Union européenne.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 19:53

"Subir un peu les moeurs  de ceux à qui l'ont fait loi, c'est l'habitude du vainqueur vis-àvis le vaincu raffiné"

 

Victor Hugo - L'homme qui rit chap II

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 16:34

Donc ceci est le bilan de ce que j'ai pu comprendre au cours de ces huits mois.

Cependant, j'ai appris des choses sur le fonctionnement de la société. La seule cuisine dont nous disposons étant la cuisine collective, cela nous permet - au-delà de ceux qui utilisent ce pretexte pour se comporter de manière individualiste diffusant des matchs de catch à qui veut bien (ou pas) les entendre - cela nous permet de partager un repas ensemble, L'un a des oeufs, l'autres des pâtes, un troisième apporte des légumes et c'est parti pour un repas complet quand on est a cours d'aliments. Ces moments sont rares mais nous apprennent des choses sur la manière dont pourrait fonctionner une société humaine. 

Voyez-vous, nous fonctionnons d'après un système solidaire hérité de la Résistance qui consiste à un partage des ressources de chacun par le biais des impôts qui seront ensuite redistribués à ceux qui en ont besoin comme la Sécurité Sociale, les APL ou encore le RSA. Ce système, certes très bien foutu nous éloigne les uns des autres et nous dispense de tendre la main à notre prochain. Nous pensons que la personne dans le besoin, celle qui fait la manche, par exemple aurait pu bénéficier d'une aide de l'Etat et que si elle ne l'a pas fait ça la regarde.

Pis, les bénéficiants de ce système solidaire sont vus comme des profiteurs de la part de ceux qui ont un travail et payent des impôts. Non seulement ce système tue la solidarité spontanée, mais elle crée une divison entre la population et les différentes classes sociales qui luttent finalement les unes contre les autres. L'augmentation du chômage n'arrange en rien ce phénomène. Des gens ne parvenant pas à trouver du travail bénéficient du RSA qui leur est versé grâce aux impôts que l'on prélève à ceux qui gagnent correctement leur vie.

De plus, ce système très efficace sert de soupape de sécurité. Le chômeur (ou le travailleur pauvre) ne parvenant pas à vivre décemment va faire des demandes d'aide et va les obtenir. Ainsi, il aura la sensation que le Gouvernement se soucie de son sort et ne se révoltera pas contre les élites. S'il rencontre des difficultés pour payer son loyer, il peut faire une demande d'APL et l'obtenir en fonction de ses revenus de l'année passée. Mais ce système est si bien fait que si les revenus actuels de la personne sont trop bas alors que ceux de l'année précédente étaient suffisament élevés, on tiendra compte quand même de sa situation actuelle dans le calcul de ses droits. Ainsi, les politiciens font coup double : ils protègent les citoyens de la précarité et évitent les révoltes.

Un autre aspect intéressant de la solidarité est le bonheur que l'on a à donner et à recevoir qui n'est pas un aspect très développé, même méconnu de nos sociétés occidentales. Le partage pourrait donc être un remède contre la morosité ambiante et sinon une solution, une alternative à la crise économique actuelle. Nous serions alors plus fort pour affronter les difficultés actuelles et  cela ferait reculer toutes formes de haine et d'extrémismes.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 15:43

Après huit mois de liberté, il a finalement fallu que je rentre à la maison. Quand je dis "liberté, c'est relatif, mais j'y reviendrai. Plusieurs raisons à celà : Je recevais régulièrement 135 euros par mois, plus ce que me donnait ponctuellement mon père. Mais ce qui m'a poussée à rentrer, c'est le cambriolage dont j'ai été victime dans ma propre chambre. Tout c'est passé très vite : Je suis allée dans la cuisine collective pour faire réchauffer une boîte de nourriture, mais comme il y avait la queue, je suis descendue au rez-de-chaussé où il y a un autre four à micro-ondes à disposition. Sans fermer ma porte à clé. En tout, j'ai dû quitter trois minutes ma chambres. Trois minutes qui ont été suffisantes pour qu'une pourriture entre dans ma chambre et dérobe mon ipod touch et mon appareil photo. Trois putain de minutes. Vu le prix du foyer comparativement à la qualité de l'endroit, ils pourraient mettre des caméras de surveillance. C'est le foyer Urban Alis à Dijon. Voilà, c'est dit.

 

 

À tout de suite pour le bilan de ce que j'ai compris.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 16:06

Les jours heureux était un programme utopique des membres du C.N.R. (Conseil National de la Résistance) ils ont établi dans la clandestinité ce qui allaient devenir la Sécurité Sociale, les retraites ou encore la nationalisation de certaines entreprises. Malheureusement, avec la crise actuelle, cet héritage de la Résistance est en train de voler en éclats.

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/02/cnr.gif

Partager cet article
Repost0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 11:38

Il y a quelque temps, je me suis acheté au moins cinq bouquins chez Emmaüs. Peut-être dix. Dedans il y avait Victor Hugo, Jules Verne, Stendhal, Zola, etc... Je devrais peut-être les lire. Seulement, j'ai déjà les livres en Anglais que j'ai pris à la bibliothèque. Et puis j'ai aussi l'Etranger à relire sans compter le travail scolaire que j'ai à faire, notament la dissertation sur l'Etranger. De plus, j'aimerais bien lire Zadig de Voltaire un de ces quatre. Et puis ça serait vraiment bien que je lise le Manifeste de parti Communiste de Carl Marx, histoire de m'intéresser un peu à la politique, et me cultiver quoi. D'autant plus que j'ai acheté quelques livres dans une librairie dont un roman qui se passe au Japon. Je l'ai vaguement commencé, puis je l'a laissé. J'avais commencé à lire L'homme Qui Rit de Victor Hugo, mais il a fallu que je l'égare et je n'arrive plus à mettre la main dessus. Et puis j'ai toujours l'énorme biographie de Nightwish à lire, depuis le temps que je l'ai et au prix que je l'ai payée. En plus je suis à nouveau en déménagement, mais ça j'en parlerai dans un autre article. Et puis c'est pas en procrastinant sur Youtube et Facebook que je vais m'y mettre. Ni en écrivant cet article d'ailleurs. Il est révolu le temps où je dévorais un roman en une nuit. Oh oui. Quelques points positifs quand même : J'ai acheté un livre d'Amélie Nothomb que je suis parvenue à lire et j'ai (enfin) lu Alice au Pays des Merveilles que je voulais lire depuis longtemps. Bref, je croule sous des envies de lire des bouquins, et je lis pas grand chose finalement.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 10:25

     Je vous avais parlé dans un précédent article de l'obéissance à l'autorité passant par la télévision. J'ai terminé en dénonçant l'influence négative qu'ont les jeux télévisés, apparemment anodins mais qui sous-entendent des comportements antisociaux par l'élimination de ses congénères. Par leurs principes, ces jeux au premier abord divertissants véhiculent en fait des idées néfastes du comportement social ou citoyen. Il existe une masse de jeux télévisés basés sur différents principes comme celui qui consiste finir le dernier d'une émission et remporter une somme d'argent ou encore les émissions de télé-crochet.

     Des émissions telles que Le Maillon Faible ou Koh-Lanta sont basés sur le principes d'épreuves à accomplir. Ces épreuves sont sous formes de questions chez Le Maillon Faible et font donc appel à la culture générale des concurrents. Chez Koh-Lanta, c'est la force physique et le courage des participants qui sont mis à l'épreuve. Au-delà de ces aspect positifs, Ces émissions véhiculent également des aspects négatifs comme l'appât du gain. Le concurrent doit accomplir toutes sortes d'épreuves afin de remporter une somme d'argent bien méritée. L'appât du gain est donc valorisé comme raison de faire tout ce manège. Dans certaines émissions, le candidat doit même se ridiculiser afin de remporter cette somme comme dans le Big Deal qui n'est plus diffusé. Au cours de ces émissions, les concurrents vont arriver à des palliers d'épreuves où ils vont éliminer les plus faibles d'entre eux pour qu'à la fin, un seul concurrent remporte la somme d'argent finale à lui seul alors qu'il est arrivé là en coopérant avec ses coéquipiers.

     Un autre aspect de ces émissions est l'émission de télé-crochet tel que The Voice ou La France a un Incroyable Talent. Ces émissions valorisent les talents des concurrents et les mènent souvent à des contrats. Pourtant, ces concurrents sont présélectionnés par un jury puis le public devra voter et choisir son candidat parmi la liste de concurrents préchoisis leur donnant ainsi l'illusion qu'ils font un choix. Choix sur lequel sont d'ailleurs basées les élections présidentielles. Autre fait intéressant : dans l'émission Danse avec les Stars, les participants doivent esquisser des pas de danse sur une chanson de leur choix. De leur choix en apparence, car les chansons choisies sont toujours celles du top 50 au moment où l'émission est réalisée. Jamais on ne verra quelqu'un danser sur un obscur tango argentin inconnu du grand public. 

     Toutes ces émissions, au-delà de leur aspect divertissant et positif reflètent en réalité des idées et des comportements sociaux négatifs comme l'élimination de ses congénères, l'appât du gain et l'illusion d'avoir le choix. Nous passons beaucoup de temps devant la télévision à regarder des émissions de ce genre et donc nous tenons ces comportements pour acquis et nous les adoptons. Ces idées et ces comportements contribuent à nous diviser, à nous éloigner les uns des autres et nous rend individualistes. C'est alors que ceux qui nous dirigent peuvent plus facilement nous contrôler. Ils évitent ainsi que des groupes de dissidents se forment et se révoltent. Mais cet aspect de la division ne se fait pas qu'au niveau audiovisuel car notre système social est basé sur le fait que nous dépendons de ce que l'Etat nous donne au lieu de compter les uns sur les autres.

Partager cet article
Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 15:22

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

citation attribuée à Voltaire

Partager cet article
Repost0