Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 07:44

Cela faisait maintenant une semaine que j'étais arrivée. J'étais définitivement installée depuis samedi. J'y avais passé ma première nuit de samedi à dimanche. Enfin débarrassée des parents! Maintenant que j'allais vivre au foyer de Jeunes Travailleurs, j'allais enfin pouvoir m'autonomiser, gagner en indépendance.

Ma chambre était assez austère. Quelques trous dans le mur du côté de mon lit que je finis par cacher de quelques cartes de dessins et de trois de mes dessins. Les coins du plafond de la salle d'eau étaient noirs de moisissure. Devant la fenêtre trônait un bureau vert tout aussi troué et tâché que le mur. Un modeste rideau pour cacher la lumière du soleil. Ce dernier, comme les précédents ressemblait à un gruyère. Pas de volet. Un point positif, cependant : je bénéficiais néanmoins d'une très belle exposition plein Ouest.

J'observe le coucher du soleil depuis mon bureau. Si je me lève un peu, je peux apercevoir en regardant vers le bas trois poubelles en rang dans une cour. Cette vue particulière et assez paradoxale m'offrait d'un coup l'envers refoulé de la ville, et une sublime merveille de la nature qu'est un coucher de soleil. J'observais le soleil rentrer dans son antre de feu au son des Eagles. Wasted Time (reprise) accompagnait a merveille ces gerbes immobiles escortant au loin le globe d'or s'en retournant dans sa caverne. Au loin les montagnes. Je pouvais même au loin deviner le mont Affrique, planté au loin sur le massif montagneux. Cette vision singulière était telle la fleur qui naît sur le fumier.


J'avais un frigo dans lequel quelques tomates, du taboulé, un flacon de sauce tomate et une motte de beurre se réduisaient inexorablement à force d'être consommés. Trois paquets de pâtes dont un déjà bien entamé et une miche de pain. Je composais avec ce que j'avais : un soir des pâtes, l'autre soir tartines de tomates arrosées d'huile, une fois des tomates en tranche mélangées aux pâtes, puis la même chose auxquelles s'ajoute la sauce tomates, des pâtes sauce pâtes...

Internet n'étant plus à portée de main, je ne peux que me trouver d'autres occupations comme la lecture ou l'écriture. Mon esprit n'est plus obnubilé par le Net. Samedi j'ai pu bosser. J'avais une dissertation à terminer depuis plusieurs semaines et j'avais eu une nouvelle idée de dissertation. J'ai pu torcher le tout en une journée. Pour accéder à l'Internet, je me contente d'un modeste iPod et je dois payer 1€50 par semaine. Pour finir, il n'est accessible que dans le hall d'entrée. Heureusement, il y a un cyberespace pas très loin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires