Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 11:39

           Je me tournais et me retournais dans mon lit sans parvenir à trouver le sommeil. Depuis le début des vacances, j'ai du mal à dormir. Au départ je croyais que mon horloge interne était perturbée par les changements horaires (je me couche tard, je me lève tard). Je pensais que mon sommeil allait se rétablir mais ça a continué. Une balade nocturne me ferait certainement du bien. Mais j'hésitais. Depuis plus d'un mois se produisaient des disparitions mystérieuses dans le village. Tout le monde à peur,on ne parle pus que de cela. Je reste allongée en m'éfforçant de m'endormir, en vain. D'un seul coup je m'assied sur mon lit et reste un instant les yeux dans le vague de l'obscurité. Mon regard s'égare vers mon radio-réveil qui indique 03:32. J'allume ma lampe de chevet et m'habille. Je saisis une lampe-torche et quitte ma chambre en allumant la lampe après avoir éteint la lumière de ma chambre. J'enfile mes chaussures. Les volets de la porte d'entrée sont fermés. Tant pis. Je passerai par le garage. Je sors délicatement et descend l'escalier en faisant le moins de bruit possible. La nuit est magnifique Une couche nuageuse couvrait le ciel laissant néanmoins apparaître des étoiles scintillantes. Je doit vraiment être folle de sortir seule en pleine nuit avec ces histoires de disparitions. En arrivant dans le lotissement j'ai l'étonnement de voir de la lumière dans la maison voisine. Je me demande ce qu'ils peuvent bien faire avec une lumière allumée à une heure pareille. D'un coup j'ai peur. Et si c'étaient eux? Absurde. Je me ressaisis rapidement et continue ma route. Je me dirige vers la route principale du village. J'aperçois une voiture rouler à vive allure sur la route du village. Que font des gens dehors à une heure pareille? Je marche sur la route dans la direction de la partie du ciel la plus éclairé : en direction de la ville. Je continue à marcher, à marcher, marcher... Je sens mes jambes faibles mais je continue. Je fixe un point particulièrement lumineux du ciel qui brille même derrière les nuages. Ce doit être Vénus. Au bout d'un kilomètre environ j'aperçois une étrange excroissance dans le champ. Je la reconnais, j'ai l'habitude de passer devant en voiture. Le jour elle ressemble à un monticule terreux recouvert d'arbustes. J'ai envie de le voir de plus près. Il fait nuit, je suis seule, personne ne me voit, qu'est-ce que je risque? J'ai quand même un peu peur. Je jette un coup d'œil circonspect avec ma lampe de poche pour voir s'il n'y a vraiment personne. J'y vais. La terre sous mes pieds est molle. Il n'y a aucune plantation. Tout ce qui pousse ici ce sont des cailloux. Je continue ma route jusqu'à ce fameux monticule que je peux maintenant examiner de près. Des arbustes, rien que ça. Je commence à me demander pourquoi le propriétaire du champ les a laissés là. Pourquoi ne les a-t-ils pas enlevés? Peut-être qu'il y cache quelque chose. Je fais le tour en espérant y trouver quelque chose. Peut-être un trésor ou quelque chose qui ne doit surtout pas être vu des habitants. Ou encore un passage secret qui mènerait vers une grotte secrète comme la grotte de Lascaux. Arrivé derrière, je vois un amas de pierres. L'une d'elles a une forme particulière : plate et lisse. C'est aussi la plus grande. J'approche ma main pour la soulever et je découvre un passage étroit dans lequel j'ai juste la place de me glisser. Je m'y introduit et touche rapidement le sol dur de mes pieds. Je découvre une grotte avec des parois recouvertes de ce qui me semblait être des peintures rupestres mais à y regarder de plus près j'observe d'horribles dessins tout en rouge et noir. Peut-être est-ce le repaire d'un maniaque me dis-je. J'aperçois un amas sombre dans un coin de la grotte. Je m'y dirige prudemment en m'attendant à y découvrir des corps. J'approche ma main et touche le tas. Soudain,

Le cri

Je  sors en courant. Une araignée est montée sur ma main! Je déteste les araignées!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kasimir, dit pinson déplumé 26/08/2010 22:33



je verrais bien Régine faire ton histoire en BD


mais si c'est toi qui la fait, bravo : nous allons bien rire une autre fois !



Tigre de Feu 27/08/2010 09:56



Elle peut le fair aussi, comme ça on verra.



J-P DUDUL 26/08/2010 18:52



Bonjour et merci de ton passage sur mon blog .


Le tien est intéressant et ce récit halletant, mais la chute ....


A plus : Jean-pierre



beatrice-hk 26/08/2010 11:15



Hi hi, j'adore les araignées !!! Belle journée à toi, bizzzz, bea



AndreBouchaudJuste sitation 26/08/2010 06:25



Salut Voila une histoire bien prenante et surprenante Bonne journée Amitiés André



Punk80s 26/08/2010 06:15



la pêtite bete mangeras pas la grosse...