Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 11:25

J'avais un ami, ou plutôt croyais-je en avoir un. Nous avions des centres d'intérêts communs : la science physique et la connaissance en général. Une personne rare. Connaissez-vous beaucoup de gens qui s'intéressent à la physique? C'est assez rare. Ensemble, nous avons avancé sur le chemin de la Connaissance de la physique, nous avions même inventé un jeu : "la machine à tout faire". Ce jeu consistait à entrer dans une machine imaginaire et de choisir une époque et un lieu et de le visiter. Nous sommes ainsi allés en Egypte Antique, à la Renaissance, nous avions même failli être engloutis par un trou noir. On s'est connus en primaire, en CM1 par le biais d'un ami qu'on avait en commun (qui est resté mon plus fidèle ami, coucou, Rémi!). Nous formions une véritable bande à tous les trois. Nous étions toujours fourrés ensemble. Puis, un jour vint le jour de notre entrée au collège. Mon ami et moi, allions dans le même collège et Rémi nous quittait pour un autre établissement. Nous sommes restés amis jusqu'au collège, en 4ème, pour être précis. A cette époque, la plupart des gens du collège me détestaient, allez savoir pourquoi. J'étais la gogole, la folle, la sans potes du collège. Nous avions l'habitude de nous retrouver dans le couloir à chaque récréation. Nous étions immanquablement fourrés ensemble comme deux inséparables.

 

http://www.oiseaux-birds.com/photos-pages-site/inseparables.jpg

 

Un beau jour, cet ami dont je tairai le l'identité, s'est mis à me fuir. Il se sauvait en me voyant arriver. Il allait dans le couloir opposé au nôtre pour m'éviter. Je lui ai alors couru après pour lui demander une explication. En vain. J'ai appris par le biais d'un autre ami que des filles de sa classe lui disaient du mal de moi, qu'il ne fallait pas me fréquenter. Si même nos amis ne savent plus différencier leurs vrais amis des autres, où allons nous? J'ai alors tiré les choses au clair. Il ne voulait plus me voir? Ok. Si c'est ça que tu veux, adieu.

 

Sache, Guillaume J. si tu me lis, que malgré tes 142 de quotient intellectuel, tu es un idiot.

Après ce que nous avons vécu ensemble, tu me lâches à cause de deux trois petites chipies. Du haut de tes 142 de Q.I. tu n'as pas été capable reconnaître une vraie amie parmi quelques imbéciles. Tu n'as pas été fichu de voir que nous deux, ça aurait été pour la vie, nous étions faits pour nous rencontrer, pour être les meilleurs amis du monde. Nous aurions pu vivre encore bien des choses ensemble. Mais non. As-tu retrouvé quelqu'un comme moi, depuis? Je ne pense pas. Nous étions tous les deux uniques. J'espère qu'en grandissant tu comprendras. Si l'amitié eût été une matière scolaire sans doute y aurais-tu brillé. Malheureusement pour toi, elle n'en est pas une. Sache qu'il est une chose que l'école ne t'enseignera pas, et cette chose c'est la Vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ozymandias 28/08/2010 10:16



Les amis TIGRE DE FEU, se comptent sur les doigts d'une seule main et encore ...


cette histoire est arrivée à beaucoup de personnes mais je conçois que cela t'ait fait mal


passe une bonne journée


et merci d'avoir laissé un com pertinent sur mon blog


joelle



Le Mousquetaire des Mots 22/08/2010 19:20



Une histoire bien ordinaire parce qu'elle arrive à tout le monde. Et surtout à tout âge. Il n'y a pas que l'école pour détruire les liens d'amitié. D'ailleurs, des amis, des vrais, on
n'en a que très peu. Malheureusement, dans le jeu de l'amitié entre une grande part d'incertain, un petit rien dans l'engrenage et hop, c'est parti pour la déroute. Et quand on connaît cette
déconfiture, on se retrouve à plat, on ne comprend pas. Parce qu'on se lance dans l'amitié avec tout ce que l'on est, avec naïveté, 'à la vie, à lamort'. Or rien ne dure
éternellement. Il n'empêche que ça fait mal quand on découvre, sans y être préparé, que l'on est trompé, que l'on s'est trompé. Les liens privilégiés instaurés se délitent sans que l'on sache
pourquoi. Mais peut-il vaut-il mieux ne pas savoir pourquoi.



zapi 21/08/2010 22:46



Au fait, si tu étais la gogol de 4ème, je me demande si toi aussi tu n'as pas 142 de qi...


Les autres ne comprenant pas ces enfants là les traitent de débiles, mon fils se fait traiter de triso, on lui dit "t'as pas d'amis, prends un curli"...Etc...


C'est l'âge aussi où tout le monde dit du mal de tout le monde...


Si ton ami est un tantinet influençable, ça suffit...


C'est dommage en tout cas...Il comprendra...Trop tard...



Tigre de Feu 22/08/2010 17:22



Mon Q.I. a été évalué à 110



Rémi 18/08/2010 13:57



Oui, il est vrai que je n'ai plus du tout eu de nouvelles de lui depuis, à la la la quand on étaient en primaires on était comme les 3 mousquetaires toujours inséparables^^.