Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 16:15

Mon autobiographie

            Le monde commença à exister le 15 avril 1992 à Chenôve dans un cri de douleur. Le monde, à cette époque, était froid, sec et lumineux. Mes géniteurs habitaient dans un immeuble en face de la halte garderie. Cet immeuble, je n'en garde aucun souvenir à part une vague couleur bleu-gris omniprésente dans ce monde encore neuf. (Cette couleur était en fait celle de la moquette sur laquelle, ne sachant pas marcher, je trainais en quête d'exploration) J'ai su marcher très tôt à quatre pattes, puisqu'à seulement quatre mois et demi je cavalais à la vitesse de la lumière. (bon j'exagère un peu) J'allais à une vitesse telle qu'à la gym bébé les autres bébés, parfois de deux ans mes aînés se laissaient lamentablement dépasser.

            Je sus parler très tôt, c'est pourquoi mes souvenirs sont étonnamment clairs. Mon Univers s'élargit à la halte garderie, lieu de mes premiers vrais souvenirs, qui était en face de chez moi.  D'après mes souvenirs, la garde des enfants encore trop jeunes pour aller école maternelle baignait dans l'ambiance chaleureuse d'une froide couleur bleue. Il y avait un toboggan en bois qui donnait sur une piscine de balles de couleurs sur lequel, un jour mon frère se cogna se faisant un bel oeil au beurre noir. Ce fut le moment à partir duquel ma mère le surnomma "coco bel oeil". Moi de mon côté, je n'avais rien vu de l'accident, je vis mon frère se baladant avec un cocard et à sa vue, la dame de la garderie s'écria : "Anaïs, qu'est-ce que t'as fait à ton frère!?".
           
Un jour, je ne me souviens pas de ce jour, nous déménageâmes pour aller vivre à la campagne, dans un village appelé Saussy, se trouvant au beau millieu de nulle part. Aujourd'hui quand je donne le nom de mon cher patelin, rare sont les personnes à qui ce nom évoque quelque chose.
      
      J'eus trois ans. Il fallait que j'aille à l'école maternelle. J'allai à l'école "Les plantes" de Ahui. Les murs de la petite section étaient recouverts d'une chaude teinte orange. J'allais continuer à découvrir la crauté de ce monde quand un jour, une fille me frappa violemment et sans raison avec un couvercle d'une boîte de jouets. Je me mis à pleurer et au lieu de me consoler et de réprimander l'odieuse, la maîtresse me menaça de m'enfermer dans le dortoir si je n'arrêtais pas! Ah, la maternelle, que de bons souvenirs!
           En moyenne section, je fus témoin sans le savoir de l'hypocrisie des grandes personnes : il y avait une fille, Maud qui était la chouchoute des dames. Elle recevait les meilleurs goûters, elle avait les meilleurs cadeaux à offrir à sa maman. Je ne lui en voulais pas. Elle était si douce et si gentille... Je compris bien des années plus tard ce que signifait ce favoritisme.
          La grande section fut pour moi une autre année à deux maîtresses, comme la précédente. On y jouait - et y travaillait, ce qui était nouveau pour moi - dans une fraîche ambiance vert émeraude. J'y rencontrai un certain Fabian qui était amoureux de moi. Je lui ai dit que j'avais déjà un amoureux et il m'a répondu je cite "laisse tomber, l'autre".
            
          Le primaire : Je sus compter tard. En effet, à l'age de 7 ans, année de mon CE1 je n'étais capable de compter que jusqu'à 59 alors que mes camarades atteignaient la centaine sans difficultés. Je ne parlerai pas de chaque classe une part une. En bref :  La primaire à Alix Providence est à mon actif la plus belle période de ma vie, j'y ai rencontré mes meilleurs amis. En CM1, je suis tombée amoureuse d'un garçon, un dénommé Théo pour la deuxième (et dernière) fois de ma vie. Il est intéressant de dire que mes deux amoureux se sont appelés Théo. J'ai également découvert la science physique, passion qui ne m'a plus jamais quittée depuis. Malheureusement je suis "nulle" en maths, ce qui m'interdit à jamais une carrière scientifique.

         Le collège et ses changements mais aussi ses persécutions. La période de la vie où les gens sont les plus cruels. Insulter ou être insulté. Question de vie ou de mort. Je n'insultais pas donc je fut insultée. Après le beau temps la pluie. Les insultes sont vraiment devenues méchantes après une colo elle-même particulièrement terrible.  A tel point que je croyais l'humanité uniquement comme cela. J'en suis même arrivée à craindre les relations avec les autres. Jusqu'à mon entrée en troisième. Je n'était plus avec le même type de personnes grâce à un prof qui avec qui j'ai une très bonne relation. Les gens sont devenus parfaitement corrects avec moi. cela m'a fait vraiment bizarre au début, d'être traitée comme un être humain. Quant à l'école en elle-même j'ai toujours eu des difficulté en maths, en particulier depuis la quatrième où je n'arrive plus à suivre. Les maths, si je puis dire, me donnent des calculs et pour moi, les chiffres, c'est de l'Arabe. En revanche, le français est ma matière de prédilction surtout depuis que je connais le prof mentionné plus haut.

J'entrai en seconde. On changeait de classe à chaque cours, nouveaux profs, nouveaux camarades, nouveaux horaires... C'est fatigant tout ces "nouveaux".
Le prof le plus ennuyeux cette année : le prof de français. Le lundi, le mardi, le jeudi, et le vendredi, je me rendait donc en salle 39 ou 26, peu importe puisque j'avais rendez-vous entre les froides pierres grises de l'ennui. 
Je fis aussi du grec cette année, en remplacement du Latin. Verdict : je préfère le latin, j'ai certes peu appris, mais beaucoup oublié depuis que j'ai arrêté. La seconde fut l'année de la déchéance. je fus gamme over. Eliminée du système scolaire. Deux ans restée à ne rien faire dont un avec un cancer de la thyroïde assez bien maîtrisé. Mon instruction se fait entre un siège et un écran vogant sur le Web par delà les horizons imposés par l'éducation nationale...

TO BE CONTINUED ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

massage 03/01/2014 15:12


J'aime beaucoup la spontanéité de votre autobiographie, quelques sensibilités sont encore à fleur de peau ;)

nicolas 03/06/2013 17:49


Bjr,


Je vous invite pour le partage de cette création sur le tennis: http://www.nicolaslizier.com/article-crea-roland-garros-tomas-berdych-118196659.html Qu'en pensez-vous ?


A bientôt

Andree 01/05/2013 16:02

On a tous des souvenirs douloureux ou non... Pour effacer les mauvais on peut se mettre devant l'écran de l'ordinateur en cliquant sur le site QUANTUM K (médecine quantique) et écouter des extraits
de musique qui effacent les souvenirs douloureux et inconscients datant de la petite enfance. (on peut acheter les cd entiers si on veut) : j'ai constaté une clarté d'esprit après cette écoute +une
sensation de libération ! Si on consulte le site tous les jours ou 1 fois par semaine on efface beaucoup de mauvaises choses qui viennent du passé, et qui étaient engrammés dans le cerveau, venant
de la famille, de l'école, de la vie etc... La séance gratuite dure 24 minutes environ : bcp de personnes ont des problèmes de santé qui disparaissent ou s'améliorent mystérieusement (le blog des
internautes est en anglais seulement) mais le site existe en français. Effacez de votre mémoire les souvenirs inconscients qui amenuisent vos capacités et VOTRE VIE CHANGERA -EN MIEUX : il suffit
de participer consciemment lorsqu'on lit les messages qui s'affichent sur l'écran avec la musique en arrière plan, qui ré-informe notre organisme avec de nouvelles croyances positives. Stella BARUK
a écrit un livre pour débloquer les nuls en maths : je crois qu'il existe un institut où cette thérapie payante est enseignée. Merci pour ce joli blog

Cendrine 24/03/2013 04:12


Bonsoir ou bonjour, c'est selon, vu l'heure!


J'ai cheminé jusqu'à ton blog en passant par celui de Mamie Joëlle et j'ai lu avec plaisir ton autobiographie pleine d'émotion.


Je suis née aussi un 15 avril mais en 1971... Bon, je ne suis pas si vieille, petite confidence j'ai encore l'impression
d'avoir 20 ans!!! Les maths ont toujours été ma bête noire. La littérature est ma passion. Je te souhaite bonne chance dans tout ce que tu entreprendras. Excellent dimanche, amitiés


Cendrine

Hornet 23/02/2013 12:16


Et maintenant ?