Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Tigre de Feu
  • Tigre de Feu
  • : Mon Univers : littérature, sciences et histoire se côtoient avec une pointe d'humour et de musique dans une chaude ambiance de feu agrémentée de photos, de dessins, de nouvelles et de citations.
  • Contact

Rechercher

18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 15:17

J'ai choisi pour cet article de réfléchir au concept de liberté. Je tiens à signaler au lecteur plus ou moins averti que je n'ai jamais étudié la philosophie et que je réfléchis en m'inspirant de certains concepts connus. Cet article n'a donc pas vocation à être rigoureux d'un point de vue philosophique, seulement à apporter ma réflexion à ce concept. Pour les puristes, veuillez vous en remettre à de vrais sites de philosophie.

La liberté

 

La liberté c'est l'état d'un être ou d'une chose qui se détermine sans contrainte extérieure. (Larousse)

On peut remarquer qu'elle s'articule par rapport à deux éléments. D'une part l'effort de persévérance dans son être (conatus), l'essence de cet être et d'autre part le ou les obstacles éventuels qui nous empêchent de poursuivre cet effort. Quand on se libère, c'est toujours de quelque chose qui nous entrave.

Chaque culture propose un cadre de pensée, un paradigme dans lequel se définit ce concept de liberté. Ces différences de conceptions s'expliquent du fait que chaque société définit son essence et, à se titre n'est pas entravée par les mêmes contraintes. Chaque société humaine ne se donne pas les mêmes buts (l'existence précède l'essence, J.P. Sartre). Exemples :

     - La société occidentale se donne pour but d'assouvir ses désirs, pour cela elle doit se libérer de la tradition religieuse et de sa condition matérielle misérable par le socialisme et le progressisme, par exemple.

     - La liberté au sens chrétien est de se rapprocher de Dieu et pour cela, il faut se défaire du péché. Pour se faire, il faut réprimer toute conduite déviante ainsi que ses propres désirs qui sont inspirés par le Diable et conduisent naturellement vers le péché.

     - Le bouddhisme vise à libérer l'homme de la souffrance, alors l'homme doit donc se débarasser de tout ce qui engendre la souffrance, notamment les biens matériels et doit pratiquer la méditation pour se libérer de la pensée qui engendre cette souffrance afin de cesser le cycle des réincarnations.

Ces visions sont en contradiction les unes avec les autres car chacune d'entre elle donne une défitnition différente de ce qu'est la liberté. Définir la liberté, c'est déjà la réduire. Mais on comprend cette réduction par la nécessité pour une société de se définir un but commun pour y accéder ensemble. La liberté nécessite des limites. En faisant abstraction de nos contraintes physiques, si on donnait une liberté totale aux individus en abolissant les règles, on arriverait à un chaos. La nécessité pour une société de s'organiser passe nécessairement par la règlementation, qui est l'essence même d'une société.

 
Quelques sources :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tigre de Feu (original) - dans Pensées
commenter cet article

commentaires